Vézelay, naissance de la basilique

La basilique de Vezelay en 1933

Pour profiter de cette grande dame du Moyen Age que le temps qui passe ne change pas, je vous offre une photo de l’album de mes grands parents.

Notre Dame Marie-Madeleine de Vezelay, ici photographiée en 1933.

Enfin là, il ne s’agit que d’un petit siècle, mais en réalité, il est arrivé beaucoup d’aventures à cette basilique au cours des siècles précédant.

Vezelay, la roche creusée de la chapelle de la crypte
Vezelay, la roche creusée de la chapelle de la crypte

On sait que le lieu fut occupé par des peuples très anciens pour des rites. Les archéologues ont démontré que le lieu est habité depuis le néolithique. On sait par exemple qu’il y a un dolmen dans la crypte.

On a aussi retrouvé des vestiges mérovingiens (fin du V° siècle à mi VIII° siècle) et carolingiens (mi VIII° siècle à fin X° siècle) à Vezelay et dans les environs.

Car en réalité, tout avait commencé à quelques deux kilomètres de Vézelay, du coté du petit village de Saint Père qui est au fond de la vallée, et où il reste des traces importantes du lointain souvenir du néolithique (-6000 à -2100 av JC),  de l’âge de bronze (-1200 av JC) et des âges de fer (-900 av JC jusqu’à l’invasion romaine au cours du dernier siècle avant JC).

Avant d’être un site romain, les Fontaines Salées furent des sites de cultes antiques et de production de sel depuis la nuit des temps. Nous en reparlerons dans un autre article sur le village de Saint Père qui fut le lieu où fut construit le premier monastère.

En effet, c’est vers 858, disons au milieu du IX° siècle, qu’est fondé ce premier monastère pour des moniales. Sous protection de la Sainte Vierge et surtout du pape Nicolas 1er (863), ce monastère échappe à l’autorité des évêques d’Autun. Ce privilège sera confirmé par le roi Carolingien Charles le Chauve (868).

Malheureusement en 873 les Normands débarquent et saccagent tout le village de Saint père dont le monastère.

Les moniales en fuite furent remplacées par des moines bénédictins mais le monastère fut reconstruit sur une « montagne » très proche, beaucoup plus facile à défendre, Vezelay.

Le cloitre fut entouré de murailles impressionnantes et la fameuse « montagne » Scorpion qui est un  promontoire en forme de poire aux côtés abruptes, était bien mieux protégée qu’au creux de la vallée. Une seule route grimpe jusqu’à la basilique.

Plan et dolmen Basilique VezelayComme pour la majeure partie de nos édifices religieux construits au tournant du premier millénaire, les constructeurs optèrent pour le choix d’un site qui avait été longuement utilisés comme haut lieu de culte par les celtes. En effet « les druides se réunissaient autour de l’antique dolmen qui marquait le nœud de courants telluriques qui s’y expriment de manière fort intense au point qu’à travers l’histoire, on put y enregistrer de nombreuses guérisons acceptées comme miraculeuses!

C’est indéniablement à Marie Madeleine, sainte et druidesse à la fois, que Vézelay dut sa gloire rapide. Le dolmen existe toujours, enfoui sur le côté droit de la célèbre crypte romane et avec un tel rayonnement qu’on peut le sentir bien au-delà des murs.

En regardant le plan, on constate que le courant hydraulique (ici en bleu) est traversé plusieurs fois par les trois courants telluriques (ici en jaune et rouge), ce qui rend cette eau extrêmement curative et source de guérison avec un maximum d’intensité le 22 juillet, jour de célébration de la sainte Marie-Madeleine qui donna son nom à cette magnifique basilique.« 

© Blog Sessia-Abrincates – article Sainte Marie-Madeleine de Vezelay.

Je vous raconte pourquoi j’insiste ainsi sur l’origine de cette basilique, je veux dire sur les raisons du choix du lieu pour la construction de la première petite chapelle chrétienne. Car bien avant début, ce fut le menhir (en breton maen ihr, soit « pierre longue ») qui fut probablement planté il y a plusieurs milliers d’années, au Néolithique. Début… peut-être pas puisque des milliers d’années on séparé le menhir et la basilique. Ce que je veux dire c’est plutôt que l’implantation de ce menhir et les rites qui y furent célébrés durant des millénaires, furent probablement la première action humaine qui exploita l’énergie du lieu, la décupla puis s’y attacha.

Voilà ce qu’écrit Jacques Bonvin, célèbre connaisseur de l’Art Roman : « Le menhir est une pierre plantée au point de rencontre maximum des énergies de la terre. Outre les courants d’eau et les failles, nous allons retrouver sous la pierre une concentration de tous les réseaux connus. L’emplacement choisi pour la pose d’une pierre sera un point étoile où se retrouvent toutes les énergies telluriques du lieu. {…} De la même manière qu’un acupuncteur tonifiera un méridien du corps, la pierre jouera le même rôle sur la surface du globe. {…}… à sa pointe en créant une inversion de polarité provoquant alors une concentration de positif (Loi de Maxwell).« 

A Vézelay, il ne reste qu’une petite partie du fameux menhir visible dans la crypte et certains disent qu’on lui a coupé la tête lors de la construction de la basilique (les moines avaient-ils le sentiment de couper la tête aux rites précédents en coupant la tête des menhirs?). En tout cas le menhir, coupé ou pas, reste le cœur de l’histoire de l’énergie du lieu.

Les plans de la basilique ci-dessus indiquent de nombreux courants telluriques druidiques eux-mêmes empruntant le chemin des veines d’eau souterraines ainsi que les réseaux Hartmann et Curry qui sillonnent le sous-sol et le sol de la basilique. Ils la traverse dans un axe presque Est Ouest, dans toute sa longueur presque en son centre et à différents niveaux perpendiculairement à ce premier axe. C’est un lieu très puissant, dédié à la Vierge et aux apôtres Saint Pierre et Saint Paul.

Jacques Bonvin écrit « un tel lieu n’est jamais découvert par l’homme, mais reconnu par lui. {…} C’est la Grand-Mère (la Vierge) qui, elle-même, indique où elle veut que soit construite sa chapelle. »

© »Symbolique et Roman du Brionnais, du symbole aux méandres de l’œuvre! » Jacques Bonvin

Et bien je vous assure qu’à Vézelay, ça, je le ressens. Et les utilisateurs du lieu, les constructeurs le savent depuis des millénaires. Je ne suis pas géobiologue mais je suis fascinée par l’énergie de ce lieu. D’autres se sont penchés en grands connaisseurs sur les raisons de cette puissance et c’est pourquoi je vous ai confié quelques bribes de résultat de leurs recherches.

plan-vezelay-colline

Pour vous situer la basilique dans l’espace, je reproduis ici le plan que fournit la ville de Vezelay. La fameuse colline appelée le mont Scorpion et qui est dessinée sur ce document fourni par la mairie, monte à peu près du Sud vers le Nord depuis la Place du Champ de Foire jusqu’à l’embranchement vers la basilique qui elle se dresse à peu près d’Est en Ouest. La colline se dresse bordée de falaises qui tombent presque à pic vers le fond des vallées.

Vous noterez toutes les murailles, portes et tours qui entourent la colline et la place dominante de la basilique. Une grande partie sont très bien restaurés.

C’est Henri Vincenot qui, dans son livre « le pape des escargots », racontait qu' »en ce pays éduen, en Gaulle chevelue, en terre druidique… les moines ont bien tenté de ramener ce joli monde dans le giron ecclésiastique. Ils ont même cru réussir, mais il faudrait plutôt lire la chanson des compagnons maçons, héritiers du savoir druidique qui savaient manier le nombre d’or et la corde à treize nœuds, pour insuffler aux édifices sacrés leur science des énergies cosmiques et des courants telluriques irriguant les maisons de Dieu...

La basilique de Vezelay n’y échappe pas {…} ce serpent qui se mort la queue {…} signe lapidaire compagnonnique, notamment sur une colonne, une feuille de chêne {…} la position de l’ancien temple dédié à Mithra* {…} indiqué par une sculpture {…} tête de taureau {…}. » Et aussi, dans les spirales dans les plis compliqués du vêtement du Christ {…} Vincenot se plaisait à voir « le dieu celte Lug** dans ce Jésus aux mains immenses bizarrement vierges de tout stigmate » etc etc.

Texte partiellement emprunté à © atelier-habitatvivant.fr/geobiologie… et à ©Henri Vincenot.

*Le mithraïsme était un culte polythéiste antérieur de plus de 1500 ans au christianisme primitif mais qui connut son apogée à Rome au moment de la naissance de ce dernier.

©wikipedia.org.

**Lug est une divinité majeure de la mythologie celtique.Il apparaît en père de la création

©wikipedia.org.

Peu après sa fondation, le monastère bénédictin de Vézelay a reçu les reliques de Sainte Marie-Madeleine. C’est en 882 que, dit-on, un moine serait allé chercher les fameuses reliques de Marie Madeleine à Saint Maximin de Provence où elles reposaient. Il voulait éviter que les Sarrasins qui montaient vers le Nord ne s’en emparent ou ne les détruisent. Depuis que le monastère Vézelay héberge les fameuses reliques de la sainte, il est devenue un haut lieu de pèlerinage.

Des miracles se seraient produits dès que les reliques furent exposées en 1037. Alors, les pèlerins se précipitent toujours plus nombreux et Vézelay devient une étape sur le Chemin de Compostelle. L’abbaye qui était placée sous l’invocation de Sainte Marie passe sous le patronage de Marie-Madeleine. Ci-dessous, la chasse des reliques de Marie-Madeleine dans la crypte de la basilique.

Chasse relique Marie-Madeleine Vezelay

En 1058 le pape reconnaît solennellement les reliques. Car bien sûr, nombreux furent ceux qui en contestèrent l’authenticité…

1098. Du fait de cet engouement pour le lieu et le nombre grandissant de pèlerins, l’Abbé Artaud décida d’entreprendre la construction d’une nouvelle église, bien plus grande et somptueuse que la petite chapelle du monastère qui avait été transféré de Saint Père à Vézelay quelques 200 ans plus tôt. Bien des péripéties politico-religieuses vont suivre. Pourtant le chœur et le transept seront quand même, enfin, dédicacés en 1104.

1120. Cette année là, lors de la veillée de Sainte Marie Madeleine, le feu détruit la charpente qui s’écroule et tue plus de mille personnes qui priaient pour elle. La basilique sera reconstruite, la nef en 1132, 12 ans plus tard quand même.

En 1135, ils ajoutèrent le narthex qui pouvait abriter les pèlerins et permettre la formation des processions. Ce narthex offre une magnifique architecture romane à deux étages.

1146. Bernard de Clairvaux prêche la 2ème croisade depuis Vézelay près de la croix qui porte son nom aujourd’hui, située un peu au Nord, juste au dessous de la basilique.

Arbre près la croix de St BernardCette croix est planté dans un rocher impressionnant qu’on découvre dans sa clairière après un cheminement à travers les buissons, de « porte » en « porte ». Cette pierre est trop puissante pour moi, une énergie masculine qui m’oppresse et je préfère me réfugier dans la petite chapelle Sainte Croix, beaucoup plus douce et qu’on appelle aujourd’hui la Cordelle.

Elle a été construite en 1146, moins d’un an après la prédication du saint pour cette deuxième croisade et juste à côté de la clairière de la croix Saint Bernard. Depuis elle fut et reste encore le lieu de prière de moines franciscains ainsi qu’un haut lieu de pèlerinage. Il parait qu’on peut toujours y venir pour une retraite silencieuse.

1190. On approche de la fin du XIIème siècle.

Ce fut le tour des participants à la troisième croisade de passer par là. Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste se préparaient à s’embarquer à nouveau pour l’orient.

Et en 1248, en plein milieu du siècle, c’est le roi Louis IX, le futur Saint Louis qui prendra la croix à Vézelay pour s’engager dans la 7ème croisade.

Finalement, au début du XIIIème siècle la construction du Chœur et du Transept de la basilique s’achève.

Fin du XIIIème siècle. La basilique est un des principaux centres de la Chrétienté avec ses processions, ses départs de croisades et en tant que célèbre départ d’un des chemins du Chemin de Compostelle.

Mais c’est sans compter avec de nouvelles luttes politico-religieuses. En 1279, le pape fait rouvrir la première tombe de Marie-madeleine à St Maximin, y trouve les reliques de la sainte qui n’auraient donc jamais été emportées à Vézelay et les fait porter à Rome… Alors… Qu’y a t il donc à Vézelay?

En tout cas, les pèlerins se font de plus en plus rares et délaissent le site de Vézelay. Un siècle et demi passe.

XVème siècle, 1458. Le pape Pie II constate cette abandon et presqu’un siècle plus tard…

XVIème siècle, 1537, le pape Paul III sécularise l’abbaye qui sera mise à sac par les Huguenots en 1568 pendant les guerres de religion.

XVIIIème siècle, 1760, les bâtiments en ruines sont vendus.. En 1790, avec la révolution, les restes sont devenu une carrière de pierres.

XIXème siècle, 1819, pour clore toute cette longue période de malheur et d’oubli de plus de cinq siècles, la foudre frappe la tour de la façade!

La-basilique-en-ruine-19eme-siecle1840 – Et voilà comment Violet le Duc trouva le monument quand il fut appelé pour la restaurer.

Tout était en ruine.

Vous noterez que le tympan de la porte principale a disparu. Violet le Duc la réinventera à partir de restes retrouvés. Les tours sont en piteux état. Sur ce dessin on dirait même que des arbres sont dans la basilique ou qu’on voit à travers les fenêtres auxquelles il ne reste pas vitraux…

Violet le Duc reconstruira la basilique jusqu’en 1861.

Il faudra quand même 60 ans avant qu’elle soit à nouveau érigée au rand de basilique par le Vatican (1920) et encore 25 ans pour que les moines reviennent (1945).

Dès 1946, c’est une nouvelle croisade qui réunira là haut 30,000 pèlerins, la croisade pour la paix.

1953, les moines franciscains remplacent les moines bénédictins.

1993, les Fraternités Monastiques de Jérusalem assurent l’animation liturgique de la basilique.

Et n’oublions pas les pèlerins qui reprennent le Chemin de Compostelle au départ de Vézelay.

Entrons dans la basilique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s