Cahors

Cahors La tour du palais DuezeSur la route de Bordeaux à Cahors, il faut être honnête, nous avions trouvé nos campagnes un peu plates et sans grand caractère. Mais quelques dizaines de km avant Cahors, alors, tout change. Nous avons été réconciliés avec la beauté des paysages. Petit à petit on entre dans les gorges, on chemine entre eau et falaises. Les villages sont accrochés à la montagne, les maisons de pierres blanches ou roses semblent avoir traversé les âges et sont exactement faites de la roche sur laquelle elles s’accrochent.

Là, je recommence à être bien.

CARTELe vieux Cahors est en grande partie situé à l’Est de la D620

Bien sûr le Lot tient une place prépondérante… Normal… Cahors est enfermé dans une de ces boucles. Cette ville est pratiquement une presqu’île…

Et c’est ce méandre presque fermé qui a donné envie aux populations de s’y installer depuis très très longtemps car ça a toujours été un lieu facile à défendre. En plus, côté Est, on pouvait traverser le Lot presque à gué une grande partie de l’année. C’est pourquoi le petit village s’est installé d’abord de ce côté là probablement dès la fin du Néolithique. Petit à petit, la vieille ville a donc grandi surtout à l’Est. Quand on se ballade dans la ville on le voit facilement car c’est là qu’on trouve les églises les plus anciennes et les ruelles étroites qui ont gardé une allure encore quasi moyenâgeuse.

Un des trois ponts de Cahors relie cette partie Est de la ville à Cabessut, banlieue de Cahors juste de l’autre côté du fleuve, qui, lorsque les hommes se fixèrent à l’intérieur du méandre, fut la partie où les habitants cultivaient. Il dotèrent ce passage d’un pont. Le Pont Cabessut qu’on voit aujourd’hui est un pont moderne. L’ancien pont a du être remplacé relativement récemment. C’était le Pont Neuf qui allait vers Rodez.

Sur la route qui mène vers le Sud, au premier siècle avant J.C, les romains avaient déjà construit un pont. C’était le Pont Vieux ou pont Notre Dame. Il était le départ de la route vers le Sud. Détruit au XIX° siècle, il a été remplacé par le pont Louis Philippe.

Dans cette partie ancienne de Cahors, l’église Saint Barthélémy a plusieurs particularités étonnantes. Entre autres, elle est orientée Sud Nord, ce qui est rare pour une église ancienne. Celle-ci date du XIV° siècle et a d’ailleurs remplacé une chapelle beaucoup plus ancienne. Je me dis que cette orientation s’explique tout simplement parce qu’elle est parallèle au cours du Lot qui, à cette endroit du méandre, est Nord Sud. Mais ceci est ma supposition. Les habitants du coins n’en savent rien.

L’église Saint Barthélémy est presque au bord du Lot, enfin… un peu en hauteur par rapport à la rivière mais entre l’église et l’eau il n’y a que les berges et une rangée de petites maisons et de petits immeubles anciens plutôt simples. L’une des habitantes m’a raconté que le sol à ce niveau là est comme un gruyère où courent des galeries. Elle me dit que lors de la restauration d’une partie de l’église, ils y a eu des effondrement dans ces galeries. Elle dit que ce furent des abris pour les hommes préhistoriques. Moi, je crois plutôt que ce furent des tunnels permettant aux hommes d’église de s’éclipser vers des bateaux qui les attendaient sur le Lot. Mais ce sont aussi mes propres suppositions, un peu malicieuses, j’avoue.

Plaque de l'impasse de la Tour à Cahors

Juste derrière l’église Saint Barthélémy, il y a une immense tour du XIV° siècle aussi. Elle est bien seule car le palais auquel elle appartenait a été détruit. Cahors a eu la chance d’être la ville du pape Jean XXII et son frère Pierre Duèze a fait construire un palais semble-t-il magnifique. Sauf que ni lui ni son fils n’y ont pratiquement jamais séjourné. Alors dès le XV° siècle, les consuls se servirent des pierres du palais Duèze pour restaurer le fameux pont neuf appelé aujourd’hui pont Cabessut puisqu’il traverse le Lot vers l’Est, vers Cabessut. Il ne reste que cette magnifique tour carrée de plus de 30 m de haut à l’aspect solide et impressionnant.

Un peu plus loin, l’église Saint Étienne est encore bien plus ancienne puisqu’elle fut construite, grâce à Dagobert, au XI°siècle, pour remplacer une petite église datant du VII° siècle, construite par et dédiée à Saint Didier. La façade, elle, fut ajoutée au XIV° siècle par le cousin du pape Jean XXII dont on a déjà parlé plus haut  à propos du fameux palais Duèze qui avait été construit par le frère du pape. On a même retrouvé et restauré des fresques magnifiques de la même époque qui représentent la flagellation du fameux Saint Étienne dont la cathédrale porte le nom. Construite en direction de l’Est, le grand portail qui se trouve à l’Ouest était malheureusement fermé. L’entrée se trouve donc plein Sud.

La pièce maitresse de Cahors est le fameux pont Valentré. On raconte qu’une source miraculeuse existe près du pont. On dit aussi que ce pont porte le nom d’une déesse celtique. Il y a aussi cette légende bien connue qui raconte que les travaux ayant déjà mis des dizaines d’années et semblant ne jamais en finir, le maître d’œuvre passa un pacte avec le diable en échange de son âme pour qu’il l’aide à finir son œuvre. Mais, de peur de devoir offrir son âme au diable, il lui joua un tour pour l’empêcher de terminer le pont. Furieux et décidé à se venger, le diable détacha chaque nuit la dernière pierre de la tour centrale. Au XIX° siècle, il fut ajouté à cette pierre un petit diablotin pour faire croire au diable que ce n’est pas nécessaire d’aller arracher cette dernière pierre puisque le diablotin, l’un des siens, est déjà là pour faire son travail.

 A part ça, en cette journée d’automne, l’environnement porte les couleurs de la saison et c’est magnifique.

Et pour finir, Cahors est sur le chemin du pèlerinage de Compostelle, sur la voie Podiensis qui vient du Puys. Ils arrivaient directement de l’étape de Saint Cirq Laponie.

Moi, j’adore Cahors. Les habitants se plaignent que c’est trop chaud en été et trop humide en hiver… Peut-être… Enfin c’est ce que plusieurs m’ont dit… Mais c’est pourtant l’une des villes où je me sens le mieux quand j’y passe. Plein de boutiques, plein de librairies, plein de cafés, brasseries et autres restaurants et un environnement somptueux. Bref j’aime cette ville.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s