L’Abbaye de Jumièges

160312-Jumièges-Abbaye-215-2Une magnifique découverte, l’Abbaye de Jumièges. Ce n’est pas ma première incursion en Pays de Caux. Mais moi j’appelais tout bêtement ce coin de France la Normandie.

Pourtant, cette campagne est unique, surtout du côté de la fameuse côte d’Albâtre avec ses immenses falaises presque complètement verticales et blanches comme de l’albâtre. D’ailleurs, elles sont en craie et c’est pourquoi elles se détériorent si facilement à la suite des assauts de la mer quand elle est en folie.

Carte_pays_Caux2Et ce petit coin de France, finalement, est bien en Normandie mais, bien avant, ce fut le territoire de tribus celtes qui lui donnèrent son nom, les Calètes dont c’était le territoire depuis… l’âge de fer. Évidemment,  les romains les envahirent et les dominèrent à partir du milieu du dernier siècle avant JC. Évidemment, le roi Carolingien Charles fit cadeau de la région en 911, aux Normands qui avaient de toute façon envahi la région et avec lesquels il ne voulait plus avoir à se battre. Alors il les autorisa à devenir les maîtres du duché de Normandie qui incluait le Pays de Caux. Évidemment, le grand roi Capétien Philippe Auguste l’annexa à son tour au royaume de France en le confisquant à son ennemi Jean sans Terre. Et ce ne sera pas tout, car la guerre de cent ans et les guerres de religions impactèrent encore et encore ce territoire.

Saint Philibert de JumiègesN’empêche que c’est bien un pays en soi, avec son caractère à lui et ce matin là, me voilà en quête d’une des Abbayes les plus extraordinaires du Pays de Caux. Quelques une y furent construites dés le VII° siècle. C’est un certain Philibert, Saint Philibert, qui fonda cette Abbaye de Jumièges au creux de cette « boutonnière » de la Seine. Car, au Sud, le Pays de Caux est bordé par les méandres presque fermés de la Seine.

Elle est en ruines. De belles ruines qui ont failli subir une restauration car elles l’auraient bien mérité. Mais finalement, elle restera en l’état, un lieu romantique. Elle tire sa célébrité unique de ce romantisme.

Arrivés tôt, dès l’ouverture, c’était magique. La brume n’était pas encore levée, le parc était envahi de mystère. Les ruines émergeaient au milieu d’arbres exceptionnels encore dénudés par l’hiver.

Et puis tout doucement on avance et on découvre.

Sculpture VII° siècle à Jumières

Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer les tailleurs de pierre. Je suis touchée par les quelques restes de peinture. Celui-ci, parait-il,  date encore de la première abbaye du VII° siècle, celle qui fut détruite par les Visigoths qui déferlèrent deux siècles plus tard sur la France en détruisant tout sur leur passage, surtout tout ce qui touchait à l’église qui voulait faire cesser le paganisme des Normands.

Certaines gargouilles qui ont probablement chuté du haut des murs ont été déposées le long des murs de l’aile Nord. Effrayantes…

Des pieds de griffon, une aile d’ange, une vouivre, un simple drapé, une autre gargouille.

Contrairement à ces quelques figures effrayantes, le site, lui, est serein, élancé, somptueux. La nef est longue et haute. Les arcades se succèdent. Les fenêtres laissent passer la lumière qui, petit à petit, réveille le site avec des taches de clartés sur les murs clairs.

Tout est extrêmement sobre. Ne restent que deux ou trois petites têtes sculptées dans la première chapelle.

C’est le monde des oiseaux. Ils jouent dès que le soleil se met à réchauffer l’atmosphère. Ils se cachent, ils volent d’un coté à l’autre, ils chantent comme des fous.

160312-Jumièges-Abbaye-216

Sous le charme. Je suis sous le charme…

Aller… on repart… pour un petit tour sur la côte d’Albâtre. Fécamp et Etretat

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s