Fécamp

160312-Fécamp-223

Fécamp, c’est le bout de la route qui nous conduit de l’Abbaye de Jumièges à la Manche. A l’arrivée, les faubourgs ne donnent pas envie de s’arrêter. On a suivi la D 926 qui quitte la campagne verdoyante pour des banlieues banales. Ce petit bourg compte quand même presque 20.000 habitants et il s’est étendu tout autour de son port en s’étirant vers les trois points cardinaux qui ne tombent pas dans la mer au large de la côte d’Albâtre, mais le long de sa rivière Le Valmont et le long de ses routes qui dessinent une étoile vers l’Ouest, le Sud et l’Est. Nous, nous arrivions du Sud.

Carte-chemins-age-de-ferJ’ai lu dans le livre de Graham Robb « Sur  les sentiers ignorés du monde Celte » qu’il y avait, depuis l’âge de fer, une route qui partait de l’oppidum de Fécamp qui était alors l’une des plus grandes forteresses du Nord de la France. Cette route descendait en passant par Rouen, en ligne droite jusqu’à Pontoise et continuait à côté de Lutèce. Elle croisait la route en provenance de l’actuel Dieppe en ligne droite vers Chartres.

Fécamp était donc le terminus maritime de routes importantes qui furent ensuite utilisées par les romains puis… par nous. On y a d’ailleurs retrouvé de nombreuses pièces de monnaies de nombreuses origines qui avait été enterrées avant l’an mille!

160312-Fécamp-252Son port a été construit dès le XI° siècle, mais personnellement, je suis bien sûre que les bateaux accostaient déjà sur cet estuaire protégé bien avant. Et ce n’est pas par hasard si on retrouve dans l’histoire de la ville les Anglo-Danois et les Normands. Quand les romains ont du, petit à petit, lâcher leurs positions, les uns et les autres envahirent la région, et bien sûr les Vikings détruisirent toutes les constructions romaines et carolingiennes en 851 et au cours de toutes leurs razzias qui s’échelonnèrent sur des dizaines d’années, jusqu’à ce que le roi de France les autorise enfin à créer le duché de Normandie. Ce ne sera qu’au XIII° siècle qu’elle fut rattachée au Domaine de France.

Fécamp est avant tout un port. En tout cas lorsque, enfin, nous sommes arrivés sur le port, j’ai eu un sentiment de sécurité dans cet espace clos et abrité du vent, coincé entre les falaises mais avec la mer à portée de main, juste là, au bout des quais.

Gros bateau de pêche, beaux bateaux de navigation à la voile, constructions originales comme celui dont la cabine rouge n’est qu’une barque renversée et posée sur le pont, certains rutilants, repeints de frais, d’autres usés par le sel et les embruns, tous ces bateaux attestent du fait que ce port est toujours bien vivant même si les fameux Terre-Neuvas durent abandonner la pêche à la morue en 1970 lorsque le Canada leur interdit l’approche de leurs zones de pêche.

Et puis il y a aussi de nombreux petits bateaux de plaisance.

D’un côté la mer, de l’autre l’église Saint Étienne de Fécamp, construite au XVI° siècle qui domine la ville et son port.

Ce n’est pas la célèbre Abbatiale de la Trinité de Fécamp qui fut consacrée au tout début du XII° siècle, belle construction romane, lieu de pèlerinage (elle possédait le « Précieux Sang ») et scriptorium important de cette région, détruite quelques soixante ans plus tard par un incendie et reconstruite en style gothique.

Mais l’église Saint Étienne, de loin, dans le brouillard, est imposante, lourde de tous les chagrins de femmes de marins qui vinrent s’y recueillir. Dans le brouillard de cet après midi, elle surplombe Fécamp.

160312-Fécamp-222

Jolie balade sur les quais. Un petit café derrière les vitre d’une terrasse de café. Nous partons pour Étretat.

Une réflexion sur “Fécamp

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s