Voguons vers l’Ile d’Yeu

À l’arrivée au port de Fromentine, déjà, on laisse tout derrière, le continent, le pont de l’île d’Oléron qui n’en est plus une de son fait, les kitesurfers qui frôlent la pleine mer et tous les soucis qu’on abandonne bon grès mal grès sur la terre ferme.

Dès que le bateau démarre et que le clapotis régulier des vagues cogne la coque, on entre dans un autre monde et l’arrivée à Port Joinville est la récompense d’une traversée agréable de 45 minutes. Quelle chance, nous avons eu ciel bleu et mer calme de bout en bout. Petits magasins, restaurants de bord de mer, maisons aux volets bleus, bref tout y est dès l’arrivée.

La balade tout autour de l’île a quand même demandé deux belles demi journées. Et encore… on a pas vu les dolmens, ce qui m’auraient pourtant bien intéressée.

Mais les paysages font rêver. Le sud de l’île comme un caillou brisé, de crique en crique, de petit port en petit port et le nord, tendre, adouci, couvert de longues plages de sable.

Proche des petits ports, ils ont conservé les mini cabanes de pêcheur faites de bric et de broc et qui portent des noms qui ne manquent pas d’humour ou de poésie.

Tout est discret, les maison, les fleurs partout, les couleurs, les décorations, même les girouettes, on dirait que tout est exactement à sa place, joli, plein de gout et d’air marin.

La maison où nous étions invitées ne dérogeait pas à la règle. Tout y est parfaitement en accord avec l’atmosphère générale d’une île qui garde vraiment son caractère et sa rudesse tout en offrant la beauté de la simplicité un peu rugueuse de l’océan qui entoure l’île d’Yeu.

Notre hôtesse, Ma, nous a concocté un bar juste sorti de l’océan… à tomber par terre…

Il y a de jolies découvertes sur l’île comme la petite chapelle blanche dite de Notre Dame, la grande église de Saint Sauveur, une mini bibliothèque, des terrasses de cafés sympathiques… j’ai même rencontré l’agriculteur bio de l’île, jeune, sympa et authentique.

J’ai aussi découvert un produit très spécial et typique de l’île d’Yeu : le thon fumé. C’est délicieux, en particulier à l’apéro. Moi j’adore… sur une pomme de terre chaude avec un filet de jus de citron!

Vous devriez aller y faire un tour pour gouter cette petite merveille, découvrir leurs conserves de foie de lotte tellement fondant et vous imprégner de la beauté du lieu.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s