Légumes anciens

Légumes anciens

Je me tiens à distance de la tristesse des légumes modernes qui manquent de caractère, de gout et qui se ressemblent tous, bien rangés dans leurs cagettes ou leurs étalages faussement campagnard. C’est vrai…

ils nous prennent pour des pauvres crétins qui croient que tout est sains dès que c’est présenté sur un fond de faux gazon comme si le gazon poussait sur les tables de super marchés. Ou alors encore, il achètent de belles corbeilles de rotin ou de paille « sauvage » directement importée de Chine et nous avons presque l’impression d’être à la campagne, à la ferme… Et les pauvres fruits et légumes sont alignés, tous absolument identiques au millimètre près… car tous les autres ont été jetés, abandonnés, détruits, donnés aux pauvres qui ne méritent pas les « beaux » calibres impeccables des fruits et légumes de nos rayons…

Je dis NOS rayons, mais ce ne sont pas les miens!

Je n’aime que la beauté individuelle de chaque légume ancien, poussé en vraie terre, ramassé doucement et presqu’avec amour. Je n’aime que les aliments qui n’ont connu que les déformations naturelles mais pas en laboratoire. Je n’aime cuisiner que ce qui a grandi sans pesticide, sans insecticide, sans enrichissement pollueur, sans lavage chimique.

On m’a longtemps dit que c’est une réflexion de bobo. D’abord je n’ai rien contre les bobos et encore moins contre le vrai bio. Après tout, nos grand parents qui cultivaient leurs lopins de terre étaient ils des bobos? Bref, il arrive que les gens perdent le bon sens quand il s’agit de défendre leurs super marchés et leurs légumes calibrés.

Quoi de plus beau et de meilleur qu’un légume ancien sélectionné au cours des centaines d’années passées pour cette terre là, ce climat là, et qui est simplement passé entre les mains du producteur pour qu’il en retire le plus gros de la terre qui fut extraite en même temps que le légume. Des couleurs, des formes, des blessures parfois, tous ces légumes anciens et biologiques sont différents les uns des autres et lorsque je les aurai soigneusement lavés, épluchés et découpés, je les ferai mitonner tout doucement le temps nécessaire à leur cuisson en compagnie d’un magnifique bouquet garni.

Qu’ils soit encore croquants parsemés de persil et d’un filet d’huile d’olive, qu’ils soient doucement cuits à la vapeur et arrosés d’une jolie vinaigrette à la ciboulette ou qu’ils soient plus longuement cuits en pot au feu de légumes avec, à la fin, un beau morceau de beurre qui fondra dans leur jus presque totalement réduit, ils auront du gout et tout ce qui est nécessaire à notre palais et à notre santé.

Carottes amoureuses
Carottes amoureuses
Radis blanc
Radis blanc

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s